Select your location


SEARCH LEENDERS WEBSITE

CLICK ANYWHERE OR ( ESC ) TO CLOSE

Canoe trip in Norway 2018


Our stories
Déc
2018
scroll down

Ma vie quotidienne, entourée de confort, rend ma conscience floue. Celle-ci sera purifiée par une bonne averse automnale en Norvège.


En Norvège, l’automne bat son plein. Le changement de couleurs de la nature est superbe. Que les feuilles en train de tomber peuvent être belles. Nous partons en canoë sur des lacs à quelques heures au nord d’Oslo. Loin de tout, mais pas du feu. Avec le feu, nous cuisinerons et ferons sécher nos affaires. Surtout, nous ferons sécher nos affaires, car… c’est l’automne… en Norvège… dans un canoë en eaux libres… la moitié de la journée. Et en plus, cette fois, nous n’avons pas de vêtements de pluie.

Les vêtements de pluie sont une couche de confort supplémentaire entre moi et la nature. Et je suis justement ici pour la nature, donc je me passe de cette couche. Du moins, c’est l’idée. On verra ce que ça donne. L’eau nous accueille dès le début de notre randonnée. De l’eau sous le bateau, de l’eau dans l’air. J’ai élaboré une théorie selon laquelle il existe sept sortes de pluies et j’essaie de déterminer laquelle nous tombe dessus.

Excepté le fait que ce soit froid, être mouillé n’est pas un problème. Mon corps est en grande partie imperméable et je me sèche au feu. En tout cas, j’ai mon contact avec la nature. En quelques jours, j’apprends à m’adapter. Je ne porte pas de coton, mais de la laine. Même mouillée, la laine reste chaude et me permet de me mettre avec délice tout près du feu.

Je suis aussi toujours conscient du vent. Est-il chaud ou froid, tourne-t-il, augmente-t-il ? C’est important, car le vent apporte la pluie. Ce n’est pas facile. Je suis souvent trempé, je me refroidis vite à cause du vent, la collecte du bois sec prend beaucoup de temps. Mais j’apprends à l’accepter. Viens, désagrément, car grâce à toi, mes pensées sont dans le moment présent.

 

Bart Leenders

 

Vous trouverez ci-dessous quelques photos de ma randonnée.

Enricolio


Previous

Wood does not burn; the fire triangle


Next

Histoires


Découvrir